L’obésité, la sous-alimentation, le réchauffement climatique seraient liés et seraient une menace pour l’humanité

news-details
Santé

« Il y aura de grands tremblements de terre, et, en divers lieux, des pestes et des famines ; il y aura des phénomènes terribles, et de grands signes dans le ciel. » [La Bible Luc 21 v. 11]
Les signes des temps de la fin sont là. Tourné vers son propre intérêt, l’Homme a perdu de vue la création si grande et merveilleuse que la terre nous apporte, perdu de vue les cycles, le temps et les saisons.

La prestigieuse revue médicale Britannique « The Lancet » a partagé le 17 janvier dernier, un document au ton plus qu’engagé d’une étude réalisée mettant en lien l’alimentation et l’environnement.
Il s’avérait que l’obésité, la sous-alimentation et le réchauffement climatique seraient liés et seraient une menace pour l’humanité, qu’il faut absolument combattre, en clament les scientifiques.
Et pour cause, issus de travaux réalisés par 43 experts de 14 pays, ces spécialistes expliquent que durant ces 20 dernières années, obésité, dénutrition et réchauffement climatique ont été étudiés séparément, alors qu’ils sont inextricablement liés. Ils ne parviennent pas non plus à comprendre la lenteur des réponses politiques, la qualifiant d’inexplicable. Il est ainsi demandé au gouvernement que les multinationales de l’alimentaire soient encadrées comme l’est l’industrie du tabac.

L’Homme est responsable des maux de notre terre. Conscients ou non des conséquences, nous arrivons à une période d’un seuil pré-critique, déréglant les cycles atmosphériques, saisonniers, détraquant le temps, un seuil de l’auto-destruction humaine.
Les spécialistes parlent de trois phénomènes interagissant, parlant d’un système alimentaire responsable à la fois d’obésité et de dénutrition générant près de 25 à 30% de gaz à effet de serre, pointant particulièrement l’élevage des bétails. Mettant également la sédentarité de la population en avant qui se déplace essentiellement en voiture ce qui nous conduit à amoindrir toutes formes d’activités sportives générant par répercussion 14 à 25% d’émission de gaz à effet de serre. Par définition, les gaz à effet de serre sont des gaz qui absorbent les rayons solaires, en les redistribuant sous forme de radiation dans l’atmosphère terrestre ; il existe près d’une quarantaine de gaz par le Groupe Intergouvernemental d’Experts sur l’Evolution du Climat (GIEC).
« Afin de limiter l'accentuation de l'effet de serre et la hausse des températures à la surface de la planète, des politiques de réduction ou de limitation d'émissions de certains GES ont été mises en place par de nombreux pays dont la France notamment dans le cadre du protocole de Kyoto. », nous informe le site actu-environnement.

news-details

De ce fait qui parle de réchauffement climatique parle également de sécheresse, ce qui menace certaines populations et rend difficile certaines productions alimentaires. Bien que nous soyons déjà entrés dans cette problématique, elle pourrait d’autant plus s’aggraver à l’avenir, car ces climats de sécheresse pourraient par conséquent priver certaines populations de nourriture, de récoltes, et par conséquent faire augmenter considérablement le coût des fruits et légumes et faire rabattre la population à la consommation d’aliments industriels. Ce rapport montre ainsi la problématique à venir entre l’obésité et la sous-alimentation qui risquent de s’aggraver.
Plus encore, ces scientifiques préconiseraient également une alimentation plus saine, souhaitant diviser par deux la consommation de viande et ainsi, instaurer dans les consciences une transformation alimentaire dite radicale et plus saine pour l’Homme mais également pour la planète. Ils souhaitent alors doubler la consommation de légumes, fruits et noix, maintenir une consommation de 2500Kcal/jour. Consommer moins de viande permet d’en réduit la production et prolonger cette chaine alimentaire pour encore plusieurs années, car nous en avons tous entendu parler, dans les décennies à venir nous serions également en pénurie de viandes.

Nous constatons une boucle dont le centre est l’Homme, où s’opposent survie et profit.
Ce rapport met en lumière le système de production alimentaire des multinationales de la nourriture et de la boisson, focalisées quant à elles sur leurs profits, qui étranglent la population.
« Il faut prendre conscience de ces connexions », plaide le Pr Corinna Hawkes, l’une des auteurs de ce rapport, à la quête d’une réponse globale. Une réponse qui joindrait « politiques de santé publique (recommandations en faveur de régimes alimentaires sains, promotion de l'activité physique, etc.) et des politiques budgétaires et fiscales (financement de modes de production durables, taxes pour faire baisser la consommation de viande rouge ou favoriser le transport non-motorisé…) », précise le site « Futura-santé ».

L’Homme serait-il prêt à détruire l’humanité pour son profit ? Quelle est véritablement la raison de ce silence porté par les politiques, les gouvernements, les Etats ? Pourrait-on ainsi croire face à ce silence que le profit de l’Homme est primordial à la santé de notre monde ? Au péril de l’humanité.
Pouvons-nous aussi supposer que malgré les alertes lancées par les scientifiques météorologiques et médicaux, les politiques se tarent à garder silence pour un profit financier ?

Selon l’OMS, près de 1,9 milliard d’adultes sont en surpoids, 650 millions sont obèses présentant des facteurs de risques pour le diabète et les maladies cardio-vasculaires ainsi que le cancer. Parallèlement, 462 millions de personnes souffrent de maigreur, malnutrition.
A présent la lutte de ces scientifiques est de pouvoir instaurer le même contrôle qu’il y eut pour le tabac au service alimentaire. Encadrer les multinationales de l’alimentaire et proposer une convention cadre du système alimentaire parallèlement à la convention cadre pour la lutte anti-tabac adoptée en 2003 par l’OMS visant à réduire la consommation de tabac mais également à lutter contre le lobbying de ces fabriques pour limiter leur influence sur les politiques publiques.
Ce rapport explique qu’entre 2016-2017, 50 millions de dollars avaient été dépensés par les secteurs des boissons sucrées aux Etats-Unis en lobbying pour lutter contre les mesures destinées à diminuer la consommation de soda. « La nourriture est évidemment différente du tabac, puisqu'elle est indispensable à la vie, mais ce n'est pas le cas des aliments mauvais pour la santé », soutient le Professeur William H. Dietz, auteur également du rapport.
«Les points communs (entre l'industrie de la malbouffe et celle du tabac) sont les dégâts qu'elles provoquent et le comportement des entreprises qui en tirent profit », ajoute-t-il.

Chers Lecteurs, ne tardons plus, la fin approche, notre seule couverture n’est qu’en Dieu, notre Père à tous. Trouvons grâce à ses yeux, soyons empreints de paix, de justice comme le fut Noé, lorsque l’Eternel se repentit d’avoir créé l’Homme dont la méchanceté était devenue incontrôlable, le coeur tourné vers le mal. Prions chaque jour, et implorons la miséricorde de Dieu pour notre monde, nos gouvernements afin qu’ils puissent être remplis et guidés par l’Esprit Saint, pour redresser notre terre en déclin.
Tournons notre regard vers lui, le créateur du Ciel et de la Terre, qui nous enseigne via sa Parole à ne plus tourner de regards inquiets, car lui qui fut tenté par le diable dans le désert, nous fortifie à travers son Esprit Saint en nous.
Prions, unissons nos voix afin de détruire toutes ces dominations malfaisantes qui prennent racine dans nos gouvernements, car la prière du juste a une grande efficacité, et en tant qu’enfants de Dieu nous avons ce pouvoir qui nous a été donné pour détruire les oeuvres du mal.
Prions, veillons, préservons-nous et aidons notre prochain, ainsi que notre monde.
« L'Eternel vit que la méchanceté des hommes était grande sur la terre, et que toutes les pensées de leur coeur se portaient chaque jour uniquement vers le mal. 6 L'Eternel se repentit d'avoir fait l'homme sur la terre, et il fut affligé en son coeur. 7 Et l'Eternel dit: J'exterminerai de la face de la terre l'homme que j'ai créé, depuis l'homme jusqu'au bétail, aux reptiles, et aux oiseaux du ciel; car je me repens de les avoir faits… » [Genèse 6 v. 5 à 7 La Bible]

Aimez notre page Facebook
author

Sandylene Mankangila

Artistes Press

Artiste, Journaliste presentatrice, assistante de tournage, Perchwoman, Entrepreneuse

Partagés récemment

Ajouter un commentaire