Inès M-MourneyLa reconnaissance est le tout premier caractère d'un enfant de Dieu

news-details
Artiste

Elle est la nouvelle perle musicale de la fin de l’année 2018 et une bénédiction artistique pour cette année 2019 et celles à venir. Inès M-Mourney est la chantre du moment, depuis la sortie de son premier disque le 8 décembre 2018. Auteure, compositrice, interprète et auto-productrice, l’artiste fit son entrée sur la scène musicale gospel Francophone, en proposant un EP (format plus grand qu’un single, Ndlr) du nom de Reconnaissante. À l’occasion de la sortie du clip officiel du même titre proposé au public, notre rédaction eut le plaisir de s’entretenir longuement avec cette artiste polyvalente, qui s’exprima à cœur ouvert sur son ministère, sa vision de la musique chrétienne et sur la réalisation de son EP. Toujours à cœur ouvert, la servante de Dieu nous fit part de son intérêt premier, ramener les âmes vers le Christ au travers de son ministère.

Qui est donc Inès M-Mourney ? La chantre est une épouse et mère de quatre enfants, une femme pleine de ressources. Très courageuse, elle ne lésine pas sur ses efforts pour tout organiser et équilibrer entre ses statuts de femme, mère, et responsable de ministère, par l’aide de Dieu, assure-t-elle. C’est le cas de le dire ; épouse du Pasteur Brice Makosso Mourney, celle-ci prêche également et tous deux servent le Seigneur avec crainte, dit-elle, depuis bien des années. Cependant, depuis 4 ans, le couple est établi en Seine-et-Marne, au sein du Centre d’exploit Chrétien. Une église unie où les membres servent et craignent Dieu. Et le couple y est pour quelque chose, car en effet Inès M-Mourney est assistante pasteur aux côtés de son époux, pasteur principal, et ses responsabilités dans ce poste démontrent le souci qu’elle porte pour les âmes. Inès M-Mourney gère tout ce qui est spirituel dans l’église, allant du suivi des âmes, des enseignements en semaine, des serviteurs en formation à l’intercession. Naturellement, la chantre gère aussi la chorale et tout ce qui concerne le ministère du chant.

Inès M-Mourney, une adoratrice avant tout

En véritable disciple, Inès M-Mourney compte sur l’impact de la puissance de la musique inspirée, pour sensibiliser le maximum de cœurs à Christ. Pour ce faire, elle tint à apporter sa pierre à l’édifice. Mais consciente d’être fraîchement arrivée dans cet univers complexe en plein développement, la chantre fait une entrée en douceur, « lentement mais surement », comme elle aime le répéter. Non dans le but de courir après la gloire, mais dans l’espoir de véhiculer un message à travers l’adoration, par ses chants. C’est donc en tant qu’artiste, animée d’une âme d’adoratrice qu’elle œuvre dans la moisson du Seigneur.

news-details
AP: Pensez-vous que le côté artistique et le côté adorateur sont dissociés ?

« Non du tout, ça va vraiment de pair. Dans la Bible, il est écrit que le père recherche de vrais adorateurs…  Les vrais adorateurs sont ceux qui ont en eux la semence du père. (Cf. Jean 4 v.23 Bible) »

Cette semence du père naît de Jésus-Christ qui vient, par sa vie en nos artistes chrétiens, faire naître des musiques divinement inspirées, vecteurs de son salut.
À cela, la chantre soulève une toute autre problématique, celle de l’image que reflètent les artistes et représentants du Christ. « Sommes-nous des reflets du Christ ? Ou sommes-nous nos propres reflets ? On se base plus sur le côté artistique et on délaisse le principal. » Revenir au principal, c’est-à-dire, « mettre en avant le spirituel », avant la quête d’une image artistique. Puiser sa source artistique non dans ce que propose le monde mais dans la source inépuisable qu’est le Christ, l’inspirateur de toute œuvre juste, belle et bonne. En effet, la musique chrétienne a d’abord pour vocation d’évangéliser pour sauver, « Sinon, il n’y aurait plus de différence entre la musique profane et la musique sacrée ». Ce principal, c’est également ce qui la motive, chanter pour transmettre au moyen de sa musique la vie restauratrice du Christ, dans nos foyers, dans les cœurs endurcis et réfractaires au message de l’Evangile.

Son EP, Projet de sa reconnaissance

AP: Pouvez-vous survoler en quelques mots ce que le Seigneur a fait pour vous ? Ce qui vous a aussi poussé à donner ce titre : Reconnaissante ?

« Je ne peux qu’être reconnaissante parce que la reconnaissance est le tout premier caractère d’un enfant de Dieu. Je dirais reconnaissante pour la vie que le Seigneur m’a donnée, reconnaissante parce que nous revenons tous de loin, le Seigneur m’a prise de loin, dans la loi du péché, de la mort, dans la loi de la maladie, le Seigneur m’a sortie de là. Aujourd’hui je suis comblée, J’ai un époux, des enfants merveilleux, une vie tracée devant moi, et le plus important j’ai Christ à mes côtés… Et même pour les choses que je n’ai pas encore vues, je suis déjà reconnaissante par avance.»

news-details

Ce cœur d’adoratrice, la chantre le possède grâce aux nombreux bienfaits de Dieu dans sa vie, sujets de sa reconnaissance. De par sa longue marche avec le Seigneur, ses épreuves et expériences, Inès s’est sentie prête à délivrer l’œuvre de sa reconnaissance. Toutefois, c’est l’interpellation du Seigneur qui la convaincra dans son désir de réaliser et produire des cantiques nouveaux, précise la lévite. Reconnaissante est donc l’expression d’une âme reconnaissant les bienfaits de Dieu, et cherchant à les témoigner pour raviver la flamme de son prochain. Mais ce n’est chose facile bien au contraire. Il s’agit d’une lourde responsabilité qu’elle endosse et prend à cœur. D’autant plus avec la réalisation de son EP. Supervisée par son directeur artistique qui la guida dans tout le processus de son projet, Inès put également compter sur son frère et son époux. Malgré les nombreuses difficultés liées à la réalisation, ainsi que l’apport financier conséquent, rien n’efface la volonté du couple pastoral de rendre gloire à Dieu. En effet, ce projet, elle l’offrit en don au Seigneur, pour bénir le peuple de Dieu. La chantre l’assure, son couple ne s’est point focalisé sur les bénéfices, préférant considérer leur première œuvre comme un acte symbolique, « …nous nous étions convenus, mon mari et moi, que ce soit vraiment un don, une semence. »

Fort est de le constater, l’œuvre de la chantre Inès M-Mourney, s’avère être une véritable semence dans cet univers musical gospel. Et pour cause, Emmène-moi - Comme une terre aride - Reconnaissante - Je chante pour Jésus, sont quatre titres aux rythmes Afro-caraïbes, Pop acoustique et balade, qui vous accompagneront aisément dans vos temps de méditation, de prière et bien évidemment, dans vos festivités. Pour en savoir davantage, l’artiste se laisse découvrir sur ses plates-formes sociales, sa page YouTube, sa Page Facebook, et son compte Instagram. En attendant la sortie de son album l’an prochain, nous vous laissons vous délecter de ses morceaux inspirés. Cependant, n’oublions pas que nos artistes en Christ ont besoin de la prière des croyants, car leur ministère est d’autant plus combattu par celui qui fut le maître de la louange et déchu par l’Éternel Dieu. Sa haine contre la création de Dieu, plus encore contre les croyants est inépuisable. Dès lors, soutenons nos artistes, qui plus est, ceux qui font leurs premiers pas dans le monde de la musique telle que la chantre Inès M-Mourney ; Afin que Dieu affermisse leurs pas, leur élan à le servir par la louange pour apporter le salut en Francophonie. Car si la musique touche l’âme, la musique évangélique, elle, la transforme. Et l’ennemi qui court après les âmes pour les détruire, le sait.

Regardez le clip officiel

Aimez notre page Facebook
author

Wissa KOLOLO

Artistes Press

Journaliste, 🎶 Chantre, Auteur, Maquilleuse, Styliste/Modéliste & Couturière, Conseillère en Image👗📸 ~ Entrepreneuse

Partagés récemment

Ajouter un commentaire