Le chef de l'Etat E. Macron Je veux miser sur la fraternité : c’est ce qui nous unit, ce qui nous a fait, ce qui nous tient ensemble

news-details
Politique

Aurions-nous pu vraiment quitter 2017 sans un petit remous politique ? Avec Emmanuel Macron, chef de l’Etat Français tout est question de singularité. Et pour les traditionnels vœux de fin d’année, le président de la République ne dérogea en rien à sa réputation.

En toute sérénité et sans prompteur, depuis le bureau d’angle de l’Elysée, les « vœux aux Français » d’Emmanuel Macron furent adressés dimanche 31 décembre 2017 à 20h. D’après certaines sources du Figaro, le discours présidentiel, rédigé par le chef de l’Etat lui-même, durant ses dernières vacances, aurait été enregistré samedi soir. Jusque-là rien de bien particulier, si ce ne fut la longueur de celui-ci, qui dura 18 minutes. Un record depuis le Général de Gaulle en 1962. Pour autant, son discours mérita notre attention.
Loin de s’attarder sur 2017, s’achevant, mais pleinement conscient des attentes du peuple et investi dans sa tâche, E. Macron s’est plutôt projeté dans l’année 2018, en listant certaines de ses priorités.

Social, Nation, Travail, Europe

Comme suscité, le président a mis l’accent sur le projet social, insisté sur l’importance du travail, et plébiscité la communauté européenne dans le développement de la France. Il est, pour lui, primordial que les Français s’unissent, partagent un fervent sentiment de charité et une convergence vers le progrès national. Interpellant leur humanité, il réitéra son souhait de reloger tous les sans-abri.

Je veux miser sur la fraternité : c’est ce qui nous unit, ce qui nous a fait, ce qui nous tient ensemble. Je crois dans la réussite, dans le succès… Mais que valent-ils s’ils nourrissent les égoïsmes et le cynisme de quelques-uns ? Rien de bien durable. […] Nous avons besoin d’entreprendre un grand projet social.

Il poursuit du côté de l’engagement de chaque citoyen. « La cohésion nationale ne dépend pas seulement du président de la République, du premier ministre ou du gouvernement. Elle dépend de chacun d’entre vous. Demandez-vous chaque matin ce que vous pouvez faire pour votre pays... ».
Aucun secret, il nous faut tous mettre le pied à l’étrier. Le travail au cœur de son projet, le président réaffirme son renforcement du contrôle des chômeurs, pour qui, il souhaite une réinsertion totale dans la vie active, pour une productivité majeure. Car E. Macron rappelle son objectif présidentiel : « rendre la France plus forte et plus juste », contre oppositions et mentalités primaires. Ainsi pour 2018, il entend renforcer le rythme des transformations profondes au cœur de la société.

Pour cela, il n’en démord pas : « l’Europe est bonne pour la France […] car elle la rend plus forte ». Visionnaire, E. Macron « croit profondément que l’Europe peut devenir une puissance économique, sociale, écologique et scientifique, qui pourra faire face à la Chine et aux Etats-Unis ». Et pour plonger dans cette aventure ambitieuse, il a besoin du peuple Français qu’il invite à se lever contre les valeurs nationalistes et sceptiques.

news-details

Un discours revisité

Son discours quoique moderne en fit malheureusement bâiller plus d’un ; car jugé trop long. Si bien que ce même 31 décembre 2017, décidé à casser les codes, il publia une seconde vidéo d’1min59 sur son compte Twitter, au message quasi identique, mais ciblant la jeunesse. « Bonsoir. Nous sommes le 31 décembre, je viens de présenter mes vœux à tous les Français pendant 18 minutes. Et on me dit que c'est trop long. Donc je voulais, en une minute, à nouveau vous dire bonne année 2018 », commença-t-il, avec sourire. Rappelant ses principales préoccupations, le président invita les jeunes européens à un plein engagement, ainsi que chaque citoyen Français à prendre part au combat national.

Quelles mesures des ministres de Dieu ?

Il est difficile de ne pas apprécier l’engagement corps et âme de M. Macron dans sa mission pour l’épanouissement de la nation. Au point d’écouter les critiques et de se corriger immédiatement ; remanier le gouvernement pour un changement de cap politique. Si le monde parvient à s’impliquer si ardemment pour ses valeurs, qu’en est-il de l’Eglise ?
Pour Donald Trump, il est question de « Rendre l’Amérique grande à nouveau » ; pour Emmanuel Macron et son gouvernement, le but est d’élever la France au plus haut de sa force. Pour Dieu, le voeux depuis le commencement, est de racheter le monde de la mort pour qu’il accède à sa vie éternelle [Jean 3 v.16].
Au même titre que ces différents chefs d’état s’accompagnent de leurs gouvernements, dans l’exercice de leurs fonctions, Christ fonda l’Eglise pour la mission. Donnant autorité à ses ambassadeurs et ministres au service de son Evangile, elle est implantée aux quatre coins du monde.
Mais la réalité actuelle nous amène à nous interroger sur l’implication et le dévouement des leaders évangéliques ? Quelles mesures ont-il pris pour cette nouvelle année ? Se sont-ils comme à l’accoutumée centrés sur les besoins individuels ou à contrario ont-il privilégié l’intérêt du corps du Christ?

Car joie, amour, bonheur, paix, bénédictions, mariage, bébé, travail, etc. ; les traditionnelles promesses de nouvelle année, devenues redondantes aujourd’hui et concentrées sur nos désirs personnels, semblent avoir placé aux oubliettes la valeur de l’œuvre de Dieu, et la mission confiée par notre commandant en Chef.
Pourtant, le monde semble avoir mieux compris l’importance de la mission avant tout, l’intérêt public avant tout, le prochain avant tout, au moyen de la fraternité, l’entraide, la cohésion, l’implication, le travail.
Or, dès l’origine, la Bible nous enseigne ces valeurs par les apôtres qui pour l’œuvre de Dieu « n’ont pas aimé leur vie jusqu’à craindre la mort » [Apocalypse 12 v.11], et les premiers frères qui n’étaient qu’un cœur et qu’une âme; [Actes 4 v.32 - La Bible].

Dans sa lettre aux Corinthiens chapitre 13, l’apôtre Paul démontra clairement le caractère indispensable de l’amour, dans notre mission. De même, aux Ephésiens :

Je vous exhorte donc, moi, le prisonnier dans le Seigneur, à marcher d'une manière digne de la vocation qui vous a été adressée, en toute humilité et douceur, avec patience, vous supportant les uns les autres avec charité, vous efforçant de conserver l'unité de l'esprit par le lien de la paix… [Ephésiens 4 v.1-3 - La Bible].
Par ces mots, résonnant comme une piqûre de rappel, nous pourrons ainsi parvenir à l’objectif de notre Père, ramener sa création auprès de Lui, par « des prières, des supplications, des requêtes, des actions de grâces, pour tous les hommes, pour les rois et pour tous ceux qui sont élevés en dignité, afin que nous menions une vie paisible et tranquille, en toute piété et honnêteté. » [1 Timothée 2 v.1-2 - La Bible].

author

Audrey Wolber

Artistes Press

Artiste ~ Chantre 🎼🎤Journaliste & Correctrice chez Artistes Press 📇🗞📰 ~ Entrepreneuse 👩🏽‍💻

Visionnez notre dernière vidéo sur la chaîne Youtube
Partagés récemment

Ajouter un commentaire