Chapitre II: Aux oints éprouvés et dévorés !

1 Heureux ceux qui vivent dans ton abri, près de ta lanterne; Ils se réunissent ensemble telles les brebis dans la raison de ta paix; 2 Tous ceux qui croient que tu destines; réussissent dans ton progrès et ils changent, tu les transformes, après chaque griffe de l’oppresseur…

3 Dieu Eternel ! Ce qu'il y a de vrai, est aussi pour toi, 4 Eternel ! C’est toi, c’est en toi que tous ceux qui sont éprouvés s'orientent et vivent très loin de la raison faussée.

5 Eternel Dieu, Délivre-moi, nous. 6 Délivre-moi, de l’hostilité des Hommes; De l'animosité de ceux que j'ai accueilli comme étant mes frères. 7 Epargne-moi, éprouve-moi Seigneur, dans mon affliction, éprouve-moi dans ton affection.

8 L'unité est un mot qu'il dira de sa bouche, mais ne saura point se réjouir de sa force. 9 L'infâme n’est pas vrai dans sa démarche, sa volonté est enchaînée, sa conscience; Il vit trompeur, l’intention de sa nature est destructrice.

10 Résorbe en moi le sentiment torpeur, l'empreinte canular et vicieuse, 11 et enseigne-moi la beauté de ta parole; Ô Dieu éternel. 12 Ta parole est dure, tel un marteau, et elle démolit l’ancienne habitation de toutes les raisons faussées de la vie de ceux que tu as aimés en premier.

13 Je suis ô Dieu éternel ! Je suis éprouvé, je suis dévoré, car je vis dans ton jardin...
A suivre !!!

Lire la partie Une : Dieu Eternel !