SYNOPSIS : L'un de nous le niera! L’un de nous le trahira !

8th-post-featured

Cher journal en vérité, l’être Humain, n’est toujours rationnel. Et très souvent sa sobriété est remise en question, ses voies ne sont point celles de son créateur, sa logique, ses motivations, ses intentions, son sentiment également ne sont toujours fondés sur ce qui peut être solide. Il dit très souvent ce qui l’arrange au mieux et suit volontiers ce qui fait briller l’apparence.
Il dissimule, il ment, il tue !
En vérité, l’être Humain n’est toujours rationnel, nous ne le sommes toujours, je ne le suis, vous ne l’êtes !

“Or ! Dieu en l’homme, l’homme est vivant et efficace, Il tranche en lui plus qu’une épée quelconque à deux tranchants, Il pénètre donc son âme et son esprit jusqu'à les partager, comme la jointure et la moelle osseuse ; Il devient juge de ses sentiments et de ses pensées douteuses du cœur.”

Nous n’avons plus la main sur nous-mêmes, depuis le temps d’Adam, quelque chose d’autre nous prit contrôle à distance de l’intérieur, dans ce qu’il y a de plus secret en nous. Pensez-vous être au contrôle de vous-mêmes ?! Tant mieux. Vous avez le droit de croire que vous choisissez parce que vous l’avez décidé. Je vous l’accorde.
En vérité : l'âme humaine est comme une maison : lorsqu'un espace est libre, quelque chose finit toujours par l’occuper.

Ce que nous éprouvons de bien n’est toujours pas forcément le Seigneur, et bien souvent qu’en soi la volonté est une bonne conviction, ce qui réside au-dedans de nous, au tréfonds, dans l’inconscience, nous ne pouvons toujours savoir ou discerner ce qui nous anime vraiment.

L’ennemi s’est infiltré de manière persuasive en nous, depuis le temps d’Adam & Eve. Vous éprouvez peut-être quelque chose de bien, au-dedans de vous, semblable à une idée d’aide et vous êtes convaincus que cela est le Seigneur ou même sa volonté parfaite ! Tant mieux.
Je vais vous dire ; Laissez donc le Seigneur vous éprouver à votre place, en toute humilité comme dit le Roi David :
“ Sonde-moi, ô Dieu, et connais mon cœur! éprouve-moi, et connais mes pensées! Regarde si je suis sur une mauvaise voie, Et conduis-moi sur la voie de l’éternité!  ” Psaumes 139 : 23-24.
Vous n’êtes pas habilités à vous gérer vous-mêmes ou à prétendre dire que vous savez.

“Ainsi donc cher journal, Dieu en l’homme, l’homme est vivant et efficace, Il tranche en lui plus qu’une épée quelconque à deux tranchants, Il pénètre donc son âme et son esprit jusqu'à les partager, comme la jointure et la moelle osseuse ; Il devient juge de ses sentiments et de ses pensées douteuses du cœur.”

La prière cher journal est : “ Dieu ! Délivre-nous du malin. ”

Ne méprenez point le soutien de Dieu, car il vient au moment où vous sautillez en essor, à l’instant où vous dites, avec force et conviction : “ Mais Seigneur ! Je donnerai ma vie pour toi. ” Jean 13 :37
Car il vint vous soutenir avant le chant du coq.

“Daniel 5:27 Pesé: Tu as été pesé dans la balance, et tu as été trouvé léger.”

Le combat est déloyal et notre père dans les cieux le sait. L’ennemi est redoutable, fort, et méticuleux, presque invisible à l’œil nu. Alors nous avons besoin de quelque chose d’autre, quelque chose de beaucoup plus fort, de bien plus que redoutable, que tout ce que nous avons vu ou pas, ni touché, pour nous vaincre en nous, pour l’avantage en nous, afin que nous nous abaissons, que l’esprit de Dieu puisse croître dans sa raison.

Ce qui vous use, c’est ce complot dont vous faites part dans l’inconscience, sans un seul soupçon du malheur qui s’abattra très bientôt sur vous. C’est cela l’imposture de votre propre personne, vous discourez en planifiant votre propre chute, vous vous dites des flatteries dans votre cœur et vous tissez, vous-mêmes, entre vos pieds, un filet considérable pour une grande chute.

Votre crédulité sur votre moi intérieur, peut être dévastatrice, et pour au mieux, vous mener et être sur la voie de l’éternité! Nous avons besoin de l’aide de Dieu, car au final sans lui l'un de nous le niera, l’un de nous le trahira !

Par Yannick NILA

Regarder la vidéo facebook

Laissez un commentaire