Message d'alerte !!!

Vous êtes sur l’ancienne version du site artistes press, vous pouvez basculer sur la nouvelle version.

Basculez maintenant !

Pour nous rendre meilleurs le Christ est descendu du ciel

Que pouvons-nous dire en quelques lignes de ceux qui vécurent le câlin tendre de ses paroles pures et nettes. Qu'ont-ils ressenti et vu ? Qu'ont-ils expérimenté ? Qui était-il pour eux ? Quelle a été l'expression de leur gratitude et quelle est la nôtre en ce siècle présent ?

Je pense que ce qu'il y a, à savoir du Christ ce n'est point comment il est mort en premier ou comment il est ressuscité ? Mais plutôt comment il a vécu.

Un homme a dit : la meilleure façon d'écouter quelqu'un est de regarder ce qu'il fait. Chers frères et sœurs, l'Evangile que nous avons écouté ne se résume pas simplement en paroles mais aussi en puissance, la puissance d'édification, la puissance qui résulte de notre communion fraternelle et de l'amour mutuel. Le témoin Paul dit : « montre-moi ta foi et je te montrerai la mienne avec les œuvres ». La foi vient et les œuvres doivent suivre ensuite.

« Ainsi comme des vivants, nos langues ne sont point liées, mais le son efficace d'un juste en prière coupe la rage du fauve »
Il vécut à nos côtés

Dans l'histoire des hommes, il y eut un prince loyal et noble. Il fut un homme rempli de bonté et de magnificence, un prince digne de louanges, nous l'avons contemplé dans toute sa gloire. Il avait une manière de faire, de vivre. Ce que nous aimâmes de lui fut cet instinct de nous venir en aide, cette humilité et confiance vis-à-vis de son Dieu. Il y eut en lui comme une abondance de connaissance de toutes les sciences du monde possibles, réunies en un seul, une vraie richesse de vie sortait de sa bouche.

Il vécut à nos côtés, il vécut comme tout un chacun de nous mais il ne pécha point, il nous parla comme personne ne le fit avant, il partagea son secret avec tout un chacun de nous.

Il nous appela ses amis, il parla du palais royal de Dieu, il le connaissait mieux que personne. Il nous promit un avenir meilleur, on vit dans ses yeux l'amour et la pitié pour notre monde, il fut si centré sur l'essentiel, il parla comme l'amour.

Nous l'écoutâmes nous défendre, nous le vîmes pleurer pour nous. Je me rappelle à l'aube de chaque nouveau jour, il s'en allait dans un coin prier pour nous et dans la journée il nous conseillait. Son discours resta le même, sa patience à notre égard fut si grande.
Je posai ma tête sur sa poitrine, il fut pour nous un frère, un ami, un père, il fut une mère pour nous, par dessus tout un Seigneur et il put être le tout à la fois. Il put être l'eau ou le feu, nous fûmes des compagnons de guerre, il changea notre quotidien et depuis nous ne fûmes plus les mêmes.

Nous pouvons rendre notre monde meilleur, voilà pourquoi Dieu nous réunit ensemble

J'écoutai un jour un homme dire : « Change ta pensée, c'est donc ton monde que tu changeras. »
Tous unis dans un élan de gloire, pratiquant des recommandations assujetties par le Seigneur lui-même, des notions et des leçons d'amour et de loyauté, une confiance mutuelle, en veillant les uns sur les autres et se pardonnant mutuellement, en demeurant dans l'amour et la paix, dans la modestie et l'intégrité. Y a-t-il quelque chose de plus facile que de dire, « je t'aime ? ». Y a-t-il quelque chose à laquelle penser encore que « d'aimer sans raison ? », aimer simplement parce qu'on aime !

Au lieu de cela nous nous sommes mis en méfiance, nous nous détruisons nous-mêmes les uns les autres, nous sommes accablés par nos propres désirs meurtris. Au lieu de nous unir, le péché en nous a fait le choix à notre place et nous nous y sommes conformés hélas ! Nous avons choisi plutôt ce qui nous plaisait dans notre nature, au final nous sommes déçus, nous souffrons et nous restons débiteurs de la vie de l'amour béni de Dieu, or personne ne paie la dette d'un malveillant et sa tombe n'est visitée par personne.

La souffrance, n'est-ce pas cela qui nous unit ? N'est-ce pas cela qui prouve que nous partageons le même sort ?
Quel est donc l'appel véritable, chers lecteurs, d'un homme, n'est-ce pas venir et aimer ? Si nous cessons d'aimer que nous reste-t-il encore ?

Que dirait l'apôtre Pierre à ce sujet, ou Jean ou Matthieu ? Je pense à ceci :

« Christ a cru en nous, il nous a confié une grande mission, il s'est donné en connaissant même notre traitrise, mais ne s'est point méfié, il a dîné avec nous, il nous a changés. »

Rendons nos quotidiens agréables, donnez le bien ne rendez pas le mal, vivez l'amour et laissez son pur odorat couler dans l'espace de votre lieu, afin que la haine soit dispersée hors de vous et que vous soyez appelés fils de Dieu.

« Celui qui cherchera à garder sa vie la perdra, celui qui la perdra à cause de l'amour de Dieu la retrouvera, ainsi à l'insu de nos ennemis, il nous a tous prédestinés, il anticipe à plus de 9 coups d'avance l'ennemi qui en veut à notre vie. »

Chers frères et sœurs, je vous écris afin que vous ne soyez point ignorants de ces choses, recherchez entre vous la paix afin que viennent la joie parfaite et le pardon promis aux saints. Que Christ seul soit votre exemple et votre modèle.

Conclusion

Chers lecteurs il y a beaucoup à dire, un jour la parole de Dieu me fut adressée en ces termes : « Celui qui est capable d'aimer son ennemi, pourra donner sa vie pour son ami ». Or il n'existe point de plus grand amour que celui de donner sa vie pour son prochain.

Soyez connus de Dieu, vous serez connus aux yeux des hommes car c'est Dieu qui rend notre nom grand. Pour nous rendre meilleurs le Christ descendit du ciel et donna l'exemple afin que quiconque ne périsse point dans la haine, qu'il croit et qu'il soit sauvé non seulement lui mais sa famille et sa postérité également.

Il faut savoir une chose, tôt au tard il te faudra poser un acte, juste un seul acte de foi, au titre que tu es de Dieu. Il te faudra un jour, tôt ou tard, mettre les pieds dans le vide et espérer la marche invisible qui soutient efficacement les oints bénis de Dieu. En vérité, ce jour viendra, personne n'y échappe. Soyez meilleurs que vous-mêmes en Christ.

« Comme cette force inexistante à nos yeux qui nous fait vivre, cependant dans le cœur, nous le savons tous, on ne tient juste qu'à un fil et personne n'existe de lui-même, un jour la raison même nous rattrapera. »

Pensée

La pluie a cessé, elle s'en est allée. Les fleurs paraissent sur la terre, elles résorbent les eaux du ciel en un filtre évitant de flétrir. Le temps alors de chanter la gloire du Seigneur est arrivé; un chant empreint d’une grâce opiniâtre et comme le figuier embaume ses fruits, et les vignes en fleur exhalent leur parfum, je fais entendre ma voix du haut des cieux; et d'un cœur plein de joie, je t’apporte tout ce que je suis sur le rocher de notre amour.



Les vidéos déjà disponibles

Votre Réaction