Une démarcation, vers l’authenticité
Chapitre 2 : Le sens de la posture !

8th-post-featured

Une exhortation écrite par Yannick NILA

_Chers lecteurs, c’est pour nous un temps de sobriété, car nous avons cette assurance du salut et cette certitude évidente que sans notre Christ nous sommes, nous serons quelque chose d’inabouti. C’est juste une posture que nous utilisons en ce jour pour nous prévenir, nous corriger, nous aboutir avec le Christ. Souvent les postures ne produisent aucun son, et je ne dis pas que c’est notre cas à nous, en ce qui nous concerne notre posture produit bel et bien un son, et ce n’est pas un son sourd, ce n'est pas non plus une posture muette, mais en réalité c'est une posture qui évoque en même temps une démarche de démarcation, pour atteindre l'authenticité dans cet art moderne évangélique que nous professons avec ferveur.
Cette posture est une démarcation, comme souligné, c’est un authentique message je le précise, c’est l’empreinte de notre foi authentique véritable, qui est précédée d’actes bien réels, ce n’est pas une infanterie, c’est une attestation que l'esprit que l’on loue est Dieu qui s’écrie en nous. C’est une foi qui au départ vint authentifier le message, qui est donc le Christ, notre Christ à nous, énoncé autrefois remarquablement par nos grands frères avant nous, que la Bible évoque avec un esprit rempli de lumière de Dieu. Ces individus qui nous précèdent furent aussi des postures datant de la raison rayonnante; Ils furent également les postures porteuses de l’indéniable foi, qui possédèrent en soi, l'élan de braver des crises évanouissantes, des attaques émotionnelles que produit souvent l’évangile, ce même évangile que nous regardons comme un héritage, notre héritage à nous.

_Nous la vivons, cette crise évanouissante en ce jour, ces attaques émotionnelles, qui sont loin d’être une surprise pour nous, mais ce qui compte pour nous, c’est cette attestation intimement profonde que le Seigneur inscrit donc dans le coeur de ceux qu’il aime, pour savoir et comprendre. Nous prenons cet évangile tel qu’il est, selon ce qu’il atteste, avec ses avantages et ses inconvénients, et si nous avons le même Dieu, nous avons aussi le même Christ, et si nous avons le même Christ, nous avons aussi la même onction, et si nous avons la même onction, nous avons aussi le même combat, et si nous avons le même combat, nous aurons évidement la même victoire, etc.
Sur cette route de démarcation vint l’authentique ! Sur cette entrave bouleversante nous vint la bravoure ! Celui qui avise nous a aussi rempli de courage, le courage qu’il donne à ceux qu’il a appelés dans son champ. Lorsqu’il pleuvra nous planterons, lorsqu’il neigera nous sèmerons et notre volonté fervente vivra et ne se perdra point, même dans la pire saison dégradante.

_Les leaders évangéliques l’ont annoncé ainsi, car cela fut le sens de leur posture. Dans cette posture, ils avaient aussi une position qui donnait un sens à leur démarche. Nos époques sont peut-être dissociées en terme de temps et de la logique, mais l’esprit du Père céleste nous joint sur son terrain ; nous menons ce vrai combat comme ils le firent eux-mêmes, et nous nous soumettons comme le fit lui-même notre Christ jusqu’à la croix et comme le firent ses bien-aimés, ces leaders évangéliques, après sa résurrection et dirigés dans sa démarche vers sa mort souffrante.
Car il nous est important de savoir, bien que poussés vers le seuil de la douleur de sa mort, nous sommes aussi là où son regard regarde souvent, et bien que poussés vers la maltraitance, c’est exactement là où son adoption nous retrouve et nous voyons son regard, l'expression de son visage, les traits de son portrait.
Nos cœurs abdiquent en ce jour face à ces raisonnements honteux, sans beauté, et nous sommes épris de componction, afin de nous conformer à un seul message d’honneur à savoir « Le Christ souffrant dans l’injustice est aussi notre allié et notre ami quand le monde nous traite injustement, c’est même le sens de notre posture ».

« Nous savons aussi que le Fils de Dieu est venu, et qu'il nous a donné l'intelligence pour connaître le Véritable; et nous sommes dans le Véritable, en son Fils Jésus-Christ. C'est lui qui est le Dieu véritable, et la vie éternelle. » [1 Jean 5:20-21]

_Plus nous avançons vers l’authentique, plus nous souffrirons dans son élan, et plus nous emboîterons nos pas dans l’empreinte véritable de ses pas sûrs, vers ses sentiers, nous allons vers sa vie vivifiante, dans sa demeure ravivante, loin de toute forme de crise, vers sa croix.
« Alors nous sommes heureux, car nous avons en commun avec notre Seigneur le Christ, une chose peu désirée et très peu souhaitée, la croix, la douleur. C'est au seuil des cris périlleux de la mort de notre Seigneur le Christ, que nous vîmes notre vie trouver la nouvelle naissance. » Et en ce jour, chers lecteurs, nous renonçons peu à peu à ce que nous sommes et à ce que nous avons été dans cette démarche de démarcation pour atteindre l’authenticité. Et nous renonçons à quoi donc ? À la méchanceté, à la haine, au mensonge, à la sournoiserie, à la manipulation, à la vengeance, et nous débutons dans ce qu'il est, et nous sommes là, maintenant et tout de suite pour professer son évangile réformateur.

« Voici ce que Dieu commande : nous devons croire au nom de son Fils, Jésus-Christ, et nous aimer les uns les autres comme le Christ l’a commandé. [1 Jean 3:23]

_C'est aux côtés des victorieux que nous sommes, ce n’est pas une conviction en soi, mais c’est un fait, nous sommes aux côtés des élus, car nous avons vaincu le malin, comme de vrais jeunes hommes et de vraies jeunes femmes qui s’agrippent au fin lin de leur Seigneur le Christ, dans sa parole puissante et nous avons gagné, pas selon les Hommes.
Nous continuerons à nous efforcer dans notre travail, dans notre mission, à être convaincants et passionnants. Dans cette démarche, il ne s'agit plus de désigner un coupable à notre guise, car ce n'est pas cela le rôle de notre juste posture, elle n’est pas muette, je le pense humblement et je le pense pour les plus avisés, elle délivre la vérité. La vérité c'est cela le plus important au final ; L’ennemi prévoit souvent de nous faire sombrer, mais notre Seigneur notre Dieu, lui n'a prévu de nous faire couler, c’est le sens même de notre posture.

« Je vous ai dit ces choses, afin que vous ayez la paix en moi. Vous aurez des tribulations dans le monde; mais prenez courage, j'ai vaincu le monde. » [Jean 16:33]

_Chers lecteurs, c’est un temps de sobriété, car nous avons cette assurance du salut et cette certitude évidente que sans notre Christ nous sommes, nous serons quelque chose d’inabouti. Dans sa démarche nous rencontrons souvent une longue attente, et durant le parcours, nous finissons par apprécier cette attente. Nous savons aussi que c’est une attente datant et nous apprenons à aimer la solitude qu’impose l’épreuve de notre foi. Comme évoqué plus haut, c'est une posture mais pas une posture muette; c'est un son, mais pas un son sourd, mais une démarche de démarcation vers l'authenticité qui exposera certainement ses valeurs exponentielles dans cet art moderne évangélique que nous professons. Amen !

Merci ! Dieu vous bénisse.

Photographies

Plus d’informations dans cette rubrique

Laissez un commentaire