Artiste Serge Hub
“La louange est centrale dans la vie du chrétien”

8th-post-featured

La musique évangélique force son entrée dans l’univers musical francophone. Et ce, grâce aux quelques artistes n’hésitant plus à donner le meilleur d’eux-mêmes, pour la cause de l’évangile. Ces élus animés par le besoin de partager l’amour de Dieu, visent à conquérir leurs villes. Pour cela, la musique se présente comme l’un des meilleurs moyens pour annoncer le message de Dieu. Elle, qui adoucit les mœurs, et réunit les peuples de toutes origines.
L’auteur-compositeur et producteur Serge Hub l’a compris. Touché par la grâce de Dieu il y a plus de quinze ans, l’artiste écrit des chants pour partager sa foi, encourager et soutenir. En pleine promotion de son nouvel album « On y va », il fait retentir ses inspirations musicales dans le milieu évangélique ; tout en se préparant à conquérir de nouveaux horizons, dès la rentrée 2018. Et pour y arriver, il n’hésite pas à frapper à quelques portes dont la nôtre. Notre rédaction eut l’honneur de s’entretenir avec l’artiste, afin d’en connaître davantage sur l’homme au cœur d’évangéliste.

« J’écris des chants pour partager ma foi, […] l’espérance en la personne de Jésus »

Il faut dire que ce professeur d’école pour élèves handicapés, sait se faire comprendre de la manière la plus explicite possible. Il compose des chants dans le but d’encourager la foi des croyants ; partager sa conviction aux non croyants et adeptes d’autres confessions. Des morceaux simples mais étudiés, aux rythmiques accrocheuses. Des textes compréhensibles pour tous publics, mais au message purement évangélique. Des chants, comme il le dit, correspondant à toutes les saisons de nos vies ; Les plus belles et les plus dramatiques. Ainsi, dans son dernier bijou musical, Serge Hub s’évertua à transmettre l’évangile le plus subtilement possible. Dans l’intérêt de délivrer au mieux son message de réveil et conduire ses auditeurs à entrevoir un retour vers Dieu, le premier Amour.

Après un premier disque nommé « Lève les yeux » sorti en 2012, Serge Hub rebondit plus déterminé et investi dans son second album « On y va ». Un album d’encouragement, dit-il, avec différentes couleurs et ambiances musicales. Entamé lors d’une période difficile de sa vie, le disque comporte des titres très intimistes. Dans « Jésus j'ai mal », écrit à cœur ouvert et inspiré du psaume 51, il y exprima son état de souffrance loin de Dieu et l’importance de se relever des chutes. Mais l’on y retrouve également des morceaux plus festifs, et des chants de célébration destinés aux églises ; « C’est si bon », un chant de reconnaissance à Dieu ; « La source », un titre centré sur la personne de Jésus-Christ ; sans oublier le morceau phare : « On y va ! », un chant très rythmé, qui parle de notre pèlerinage sur la terre. Par ce morceau, le chanteur nous invite à persévérer, prendre du recul, de la hauteur, malgré les drames de notre société, le sentiment de perdre sa route. Sorti le 4 novembre 2017, l’album est actuellement disponible sur Itunes, Séphora Music et plusieurs autres plateformes.
Et le succès s’annonce au rendez-vous. En plus des avis favorables de son public, Serge Hub entraine avec lui des auditeurs persuadés et touchés par un projet beaucoup plus convaincant. D’ailleurs, quelques acteurs reconnus de la musique chrétienne francophone y participèrent sur sollicitation de l’artiste.

Citons Sebastian Demrey, son acolyte Jimmy Lahaie, ainsi que quelques musiciens de leur groupe. D’où cette qualité musicale, bien maitrisée, qu’il avoue lui-même, au-delà de toutes ses espérances. Musicalement parlant, il serait très difficile d’ignorer l’exigence dans l’harmonie des arrangements instrumentaux, et les palettes de couleurs musicales très affirmées. Allant d’un style Pop/Rock, tel que l’illustre le titre « La source »; aux morceaux ambiance Jazz manouche et acoustique, propre au jeu de guitare de Jimmy Lahaie.
« On s’était rencontré, quand ils étaient en tournée en France, à Nantes. Donc on avait un peu discuté et par la suite on avait communiqué par mail. Et quand je leur ai fait part que j’avais un projet, […] ils avaient accepté, ça été vraiment pour moi un cadeau, un gros cadeau. »
L’on note aussi la participation des chantres Johanne St Hilaire et Noémie KESLER du groupe MNK.

Il faut dire que pour offrir ce cadeau au public francophone, Serge Hub mobilisa tous ses moyens. En plus d’avoir fait le voyage jusqu’au Canada pour travailler au côté du célèbre groupe, l’artiste fit appel au Crowfounding pour produire son album. Un système, certes polémique au sein de l’Eglise, mais qu’il qualifie d’utile pour faire connaître un projet en amont et « fédérer des personnes autour d’un projet ». Pour cause, il parvint à récolter les dons de 113 personnes.

Serge Hub, un adorateur et ministre de Dieu pleinement conscient de sa mission

Habitant de Rennes, le chantre est membre de l’église La Bonne Nouvelle depuis 8 ans, une congrégation multiculturelle. Créée il y a vingt ans déjà, elle est actuellement établie dans le quartier de Cleunay, depuis 4 ans. Au sein de l’assemblée, attrait sur la recherche de la face de Dieu, et la délivrance du message évangélique avec simplicité, Serge exerce principalement la fonction de conducteur de louange. Une mission riche et complexe à la fois. «Il y a beaucoup de nationalités représentées, ce qui amène une diversité qu’on vit au quotidien, dans les cultes. On essaye justement dans la louange de proposer des chants qui peuvent avoir différentes couleurs, différents styles ». Pleinement investi dans l’évangélisation, il organise des évènements musicaux, dans les quartiers de sa ville. Polyvalent, l’artiste au cœur d’évangéliste intervient également à la prédication deux à trois fois dans l’année, tant dans son assemblées que dans d'autres églises, au gré des invitations et concerts.

Mais la louange reste son domaine de prédilection. En leader assuré, il la définit, à notre micro, comme être cœur à cœur avec Dieu pour emmener avec lui ceux qui sont un peu plus loin. « La louange est centrale dans la vie du chrétien […] C’est pour moi le premier service du chrétien, […] le premier appel que Dieu nous lance, être un peuple au cœur d’adorateur. »
Et pour cet adorateur, il n’y a pas plus simple moyen d’entrer en contact avec Dieu, que de l’aborder avec simplicité et liberté, sans superflu. Avoir un cœur aligné au sien, puis se laisser emporter par la richesse des paroles des cantiques. Car un cœur sincère a davantage d’importance pour le Père qu’une voix juste ou non, appuie-t-il.

Sa préoccupation pour l’Église et le monde, éveiller les consciences vers le Christ

« Il y a beaucoup d’appelés mais peu d’élus » [Matthieu 22 v.14]. Il est donc impératif que l’Eglise demeure ferme et reste éveillée, dans cette ère où le temps arrive à son terme. Serge Hub lance un message de mobilisation.
« Ce qui me tient à cœur c’est d’avoir un message de réveil pour dire, il ne faut pas s’endormir. Ne perdons pas de vue que le plus important est de rester concentré sur la voie de Jésus qui nous mène à la vie, puis à l’éternité ».
Quand est-il pour le monde actuel et les non croyants? Son plan d’action, répandre l’Amour du Christ, au travers de son message, le seul et unique remède pour contrer les déchirements de haine, et violences qui s’accroissent. « Ne cédons pas à la haine parce que c’est la facilité, mais répondons à la haine par l’amour. Le message de Dieu, c’est l’amour».

C’est donc l’Amour de Dieu que nous recevons à l’écoute de ses chants, aux mélodies délicates et enjouées, qui sauront faire frémir nos âmes. En cette période de fêtes qui approche, ne serait-ce pas un merveilleux cadeau à offrir à vos proches ? Qui nous l’espérons, comme l’artiste, y trouveront réconfort et force en Dieu.

Wissa KOLOLO

Regardez le Clip vidéo

Voici les dernières actu des artistes

Laissez un commentaire