Jadhen, 6 ans, meurt après avoir mangé une crêpe à l’école

news-details
Société

À la lecture de cette actualité, tout parent et futur parent, aura certainement le ventre noué, car il s’agit d’un des plus horribles scénarios qui soit. Un drame qui s’est déroulé dans un établissement scolaire, mettant en cause non des élèves écervelés, mais une maîtresse d’école. Nous sommes dans la ville de Limas, en Rhône Alpes.

Ça fait trois ans qu’il est dans cette école: petite section, moyenne section, tout le monde était au courant.

En effet, tout le monde, du groupe pédagogique aux parents d’élèves, était au courant du régime alimentaire du petit Jadhen, 6 ans. Ce que confirme d’ailleurs le procureur Sylvain Cordesse. Mais cela n’empêcha guère son décès. Le petit écolier succomba à une réaction allergique due à la consommation d’un produit lacté. Les faits sont les suivants.
Arrivée à l’école maternelle de son fils, la mère perçoit que ce dernier est dans un mauvais état. « Sur la route de l’école, il n’était pas bien. Il m’a dit maman, je ne me sens pas bien, j’ai envie de vomir. Il m’a dit maman, je n’en peux plus. Je l’ai porté, j’ai croisé des gens, j’ai demandé un téléphone à des filles pour appeler les pompiers », déclara-t-elle sur le plateau de BFMTV. Et vint le drame. Jadhen décède malgré les tentatives de réanimation. Plus en détail, le petit garçon serait mort d’un choc anaphylactique, confirmé par son autopsie. Une réaction allergique des plus rapides et violentes entrainant la mort, s’il n’y a intervention dans les 5 à 20 minutes.

Est pointée du doigt, la maîtresse d’école du petit garçon. L’école maternelle était en plein carnaval lorsque celle-ci proposa une crêpe pourtant faite à base de lait de vache à Jadhen. Etait-ce de la distraction ou un acte délibéré ? Fabien, le père de Jadhen, se contente de dénoncer un manque de jugeote de la maitresse d’école. Car si le petit garçon mangeait bien des crêpes à son domicile, celles-ci étaient faites à l’eau. En acceptant celle de sa maîtresse, Jadhen n’aurait nullement songé à faire la différence entre les deux crêpes.
Ce vendredi dernier, le parquet de Villefranche-Sur-Saône lança une procédure judiciaire pour homicide involontaire par imprudence, négligence, ou manquement à une obligation de sécurité. Pour l’instant la maîtresse fut entendue par les autorités. Relâchée, elle sera néanmoins convoquée auprès de la juge d’instruction.

L'Eternel a donné, et l'Eternel a ôté; que le nom de l'Eternel soit béni! [Job 1 v.21 La Bible]

Quelle douleur peut surpasser la perte d’un être cher, la mort de son enfant ? L’Éternel ne voit-il pas les souffrances des familles et des foyers ? Pourtant, il est une réalité que nous ne pouvons ignorer, la mort n’est perçue par nous autres, Hommes, de la même manière que notre Créateur. La vie de Jadhen, bien que courte ici-bas, nous rappelle l’importance de la vie. Car toute vie appartient à Dieu. Il est certain que nos raisonnements et pensées humaines ne sont en mesure de comprendre son œuvre indomptable pour chacun. Toutefois, Dieu est justice. Il rendra à chacun selon ses actes, au-delà de la justice des Hommes.

Il jugera à son tour des crimes commis et des négligences ayant nui à notre prochain. Dans notre cas à un enfant, Jadhen. Si la justice statuera sur le cas de cette maîtresse d’école, véritable criminelle ou malheureuse distraite; Dieu établira sa justice en faveur des familles opprimées. Néanmoins, nous ne sommes à l’abri d’être victime d’un malheur inopiné. Ainsi chers lecteurs, sachons que si l’Eternel Dieu, auteur de notre existence, ne veille sur nos vies, l’Homme qui pense veiller, veille en vain. Seul Dieu peut déjouer les mauvais augures s’abattant sur nous. Si du moins nous avons de l’égard pour lui. Cependant, rien ne nous coûte de remettre nos enfants entre les mains de l’Éternel, afin qu’ils demeurent sous une véritable protection et ne soient les victimes d’un enseignant malveillant, d’un élève brutal, etc.

Nos pensées se tournent vers la famille endeuillée, nous croyons que l’esprit de consolation que nous a envoyé le Seigneur Jésus, consolera les cœurs meurtris, pour les mener à retrouver la joie même dans la douleur, un repos dans l’épreuve. Tel que le Christ l’ait annoncé par sa venue, son sacrifice à la croix, et sa résurrection. Pour accorder à tous un bonheur parfait, dans le chaos de nos existences.

author

Wissa KOLOLO

Artistes Press

Journaliste, 🎶 Chantre, Auteur, Maquilleuse, Styliste/Modéliste & Couturière, Conseillère en Image👗📸 ~ Entrepreneuse

Visionnez notre dernière vidéo sur la chaîne Youtube
Partagés récemment

Ajouter un commentaire