Californie : Ils séquestraient leurs 13 enfants dans leur « maison de l’horreur »

news-details
Société

Habitués des sombres scénarios d’Esprit Criminels ? Nous voilà bien dans la réalité avec cette découverte qui nous a fait froid dans le dos.
Californie, dimanche 14 janvier 2018, la police vient de secourir 13 enfants – 10 filles et 3 garçons – séquestrés et torturés par leurs deux parents. Vous aussi, êtes horrifiés par cette nouvelle ?
Avant même de se demander comment des parents peuvent-ils infliger cela à leurs enfants, penchons-nous sur les faits.

A 49 et 57 ans, Louise et David Turpin sont aujourd’hui les deux nouveaux bourreaux des Etats-Unis, incarcérés pour « torture et mise en danger d’enfants ». Et pour cause, après l’alerte donnée par une de leurs filles, parvenue à s’échapper pour prévenir les secours avec un téléphone trouvé dans la maison, la police a pu délivrer de l’enfer les 13 enfants du couple de ce que les médias nomment aujourd’hui « la maison de l’horreur ». Agés de 2 à 29 ans, les enfants, encore ce dimanche dernier au cœur d’un cauchemar, ont été découverts séquestrés, torturés, affamés, et pour certains enchainés à leur lit dans le noir et au milieu d’une odeur nauséabonde. Les voyant tous amaigris, les policiers ont même cru qu’il ne s’agissait que de mineurs. Un calvaire insalubre qui semblait durer depuis plusieurs années. Devant des voisins qui bien qu’intrigués par certains faits, n’ont jamais imaginé une telle horreur dans leur quartier résidentiel de la ville de Perris, au sud-est de Los Angeles.

L’une des voisines, Wendy Martinez raconte au Daily Mail, avoir vu récemment quatre des enfants « à genoux devant la maison » devant leur mère, Louise Turpin qui les observait sous le porche. « Je leur ai dit bonjour et il n'y a eu aucun mouvement, pas même un regard pour voir qui parlait. Comme si on leur avait dit de ne pas répondre à qui que ce soit. » Une autre témoigne les avoir vu fouiller dans les poubelles en plaisantant sur leur ressemblance avec des vampires, car ils étaient très pâles et ne sortaient que la nuit. D’autres encore disent avoir vu pour la dernière fois, quelques-uns des enfants, il y a deux ans, s’occuper des décorations de Noël dans le jardin familial.

news-details

Et si les enfants étaient rarement vus à l’extérieur, c’est tout simplement parce qu’ils suivaient des cours à domicile, apportés par leurs propres parents. Dans le registre du département de l’Education, le père, David Turpin était même enregistré en tant que proviseur du pensionnat privé « mixte » et non religieux de Sandcastle, qui accueillait six élèves inscrits. Un pensionnat qui n’est autre que le domicile familial, dont les six élèves seraient les six enfants mineurs du couple.
Côté éducation, l’on rapporte qu’elle était des plus strictes. Se revendiquant fervents chrétiens, les Turpin, qui par obéissance à Dieu ont eu une famille nombreuse, sommaient leurs enfants d’apprendre par cœur des passages entiers de la Bible. Une information confirmée par les parents de David Turpin, qui ont tout de même reconnu n’avoir plus eu de nouvelles de la famille depuis 4 à 5 ans.

Et vinrent se rajouter les sérieux problèmes financiers du couple. Ancien ingénieur et femme au foyer, le couple Turpin, qui vivait au-delà de ses moyens, avait déjà déclaré deux banqueroutes. Il faut dire qu’avec 13 enfants à bord, une bonne gestion est de rigueur. Serait-ce donc l’alliage de toutes ces premières révélations qui aurait poussé ces parents à infliger de tels traitements à leurs propres enfants ? Les enquêteurs sont sur le coup.

news-details

Ceci étant, nous remercions Dieu d’avoir protégé ces enfants de la mort et permis qu’ils soient délivrés de ce calvaire. Car malheureusement les problèmes familiaux ne cessent de déferler les chroniques ! Et les victimes sont fort nombreuses. Conflits entre parents et enfants, entre couples, infanticides, parricides ; violences conjugales, la famille ne tient plus qu’à un fil. Pourtant, au cœur de la société, nous pouvons même dire qu’elle en est le ciment ; Elle devrait être le lieu où se transmettent les valeurs de la vie, de l’amour, du respect, de la foi et toute vertu.

A tous ceux fièrement revendiqués « chrétiens », censés protéger leurs familles et les aimer, mais qui s’adonnent au mal, animés de mauvais sentiments, sous couverts de la chrétienté, nous aimerions relever ce point qui semble-t-il échappe à plusieurs, « Si quelqu'un n'a pas soin des siens, et principalement de ceux de sa famille, il a renié la foi, et il est pire qu'un infidèle. » [1 Timothée 5 v.8].
Et pour toute victime de familles disloquées, nous aimerions annoncer que Dieu est capable de redonner éclat de bonté et d’amour. Car nul n’a été trop brisé pour être réparé, ni n’est tombé trop bas pour être relevé par Dieu. La Bible l’appelle le « réparateur des brèches, Celui qui restaure les chemins » [Esaïe 58 v.12].

author

Audrey Wolber

Artistes Press

Artiste ~ Chantre 🎼🎤Journaliste & Correctrice chez Artistes Press 📇🗞📰 ~ Entrepreneuse 👩🏽‍💻

Visionnez notre dernière vidéo sur la chaîne Youtube
Partagés récemment

Ajouter un commentaire